actualité, infos

Bohemian Rapsody, Queen au CGR Nîmes (centre ville)

VOUS AIMEZ LE ROCK, QUEEN ET LE CINEMA: COURREZ VOIR BOHEMIAN RAPSODY !

C’est au cinéma CGR que j’ai eu le plaisir de voir, en avant-première, Bohemian Rhapsody, un biopic sur la vie de Freddie Mercury qui est sorti cette semaine en salle. Un film qui enchantera les fans d’un des grand chanteur de tous les temps, qui marqua le siècle et son époque par sa musique révolutionnaire, et qui plaira à ceux qui aiment les réussites étonnantes, comme celle inattendue du groupe Queen.

Franchement, j’ai eu raison d’être étonné. Faut vraiment être rabat joie pour ne pas aimer ce film. Je dis que c’est réussi, étonnant, spectaculaire et émouvant.Un film rock’n roll sur le parcours d’un groupe incroyable et d’un homme unique : Freddie Mercury. 
Sortez les boules Quies, le Dolby Atmos vous plonge sur la scène de Wembley !

BOHEMIAN RHAPSODY est avant tout un film qui claque !  Si vous aimez Queen, vous allez être servi. On  assiste à la naissance du groupe,et on entend la majorité de leurs tubes;  c’est jouissif. 

Bohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe et de son chanteur emblématique Freddie Mercury, qui défia les stéréotypes, brisa les conventions et révolutionna la musique.

Des premiers pas de Freddie Mercury à son succès fulgurant den passant par ses excès et ses addictions, risquant l’implosion du groupe, jusqu’à son retour au sein du groupe, le film retrace l’incroyable parcours d’un auteur, compositeur et interprète qui devint une icône gay aux tenues de scènes extravagantes. Freddie Mercury, né le 5 septembre 1946 à Zanzibar, deviendra l’un des chanteurs les plus adulés du XX° siècle avec en apothéose le concert  live Aid à Wembley en 1985 qui fut élue «meilleure performance live de tous les temps».

Surtout le final, Le Live Aid de Wembley comme si on y était, avec la caméra virevoltante de Brian Singer. N’oublions pas que c’est le réalisateur de X MEN et MAN OF STEEL. 

Le spectateur est transporté lorsque s’enchaînent les succès de Queen et de Freddie Mercury car le film repose essentiellement sur la qualité et la puissance universelle et éternelle des créations : We Are the Champions, Don’t Stop Me Now, Crazy Little Thing Called Love, Barcelona, I was born to love you et Living in my own… Pour un acteur, incarner un homme avec une telle aura était un incroyable challenge. Rami Malek interprète avec professionnalisme, avec des expressions parfaites la Rockstar, Il réussit à nous émouvoir et le spectateur éprouve une réelle empathie pour ce génie plein de talent qui parvient à la gloire, mais qui souffre cependant d’une solitude abyssale. (voir la bande annonce)

Un film dont l’on ne ressort qu’avec une seule envie : réécouter les tubes du charismatique Freddie Mercury qui révolutionna la musique et le rock !On reste dans le blockbuster musical. A la fin, le public a applaudi dans la salle … C’est plutôt rare. Un seul mot d’ordre cette semaine : Faites vous plaisir !

Réalisé par Bryan Singer Avec Rami Malek, Lucy Boynton, Aaron McCusterker (2h15)

Musique

Lenny Kravitz embrase les Arènes: Raise vibrations

Nîmes Summer 2018 Lenny Kravitz  Raise vibrations

Lenny Kravitz 2018 054

Dimanche 8 juillet 2018 le faiseur de tubes (“American woman”, “Mama said”, “Stand by my woman” …) était au Festival de Nîmes pour une soirée très rock, très soul, très Lenny Kravitz ! Lenny Kravitz 2018 018

Lenny Kravitz aime Nîmes et Nîmes le lui rend bien. De retour dans les arènes après son passage en 2008 le rockeur américain a une nouvelle fois séduit un public conquis d’avance : le concert était pratiquement complet alors que l’album “Raise Vibration”,  sort en septembre.Lenny Kravitz 2018 026

Ils étaient donc plus de 10 000 spectateurs dans l’arène Lenny Kravitz, juché sur une plateforme surplombant la scène, lance les premiers riffs de “Fly Away”. Lenny Kravitz 2018 053

Kravitz plonge ainsi dans les profondeurs de son répertoire avec “Dig In” et “Bring It On” avant de revenir avec le classique “American Woman” qui finit en gros jam au son du “Get Up Stand Up” Une première demi-heure en forme de grosse claque.

je sens les bonnes vibrations ce soir » déclare le chanteur qui reçoit, en retour, de longues ovations. On découvre ensuite deux nouveaux morceaux plutôt cool “It’s Enough” et “Low” que le public écoute attentivement.

Seule escapade dans “Strut”, “The Chamber” permet aux musiciens (son fidèle guitariste Craig Ross et surtout la bonne surprise de la soirée Gail Ann Dorsey, ancienne bassiste de David Bowie qui était venu aussi dans les arènes en 2004) de prouver une fois de plus leur talent avec une version étirée à l’extrême. Il en est de même pour les méga-tubes “It Ain’t Over ‘Til It’s Over” ou “I Belong to You”

Une chanson de 20 minutes ! Lenny Kravitz 2018 058

C’est lors du rappel que le public s’enflamme véritablement. Lors d’un “Let Love Rule” endiablé, les musiciens font durer le plaisir pendant plus de 24 minutes, le temps pour le rockeur de s’offrir un long passage dans le public en fosse, et dans les gradins latéraux provoquant de sérieux mouvements de foules

Comme à son habitude, le chanteur clôt ces 2h30 de concert par l’inévitable “Are You Gonna Go My Way”, laissant le public, enfin réveillé, sur les rotules (vidéo )

En sortant de la scène, force est de constater qu’à 54 ans, Lenny Kravitz est toujours un aussi grand showman, en attendant la venue la semaine prochaîne de Sting et Indochine dans les fabuleuses arènes de Nîmes  

photos & vidéos Hugo Mayer (droits réservés)